GuidEnR HQE > Les îles du Finistère en route vers le 100 % renouvelable 
 
GUIDEnR Haute Qualité Environnementale,
L'information HQE
 
 

 Actualités :  


LES CLES DU DIMENSIONNEMENT

Ouvrages en commande
Photovoltaïque autonome

Photovoltaïque raccordé au réseau





Les îles du Finistère en route vers le 100 % renouvelable

Les îles du Finistère en route vers le 100 % renouvelable

Depuis un an et demi, l’association « Les îles du Ponant » agit en faveur de la transition énergétique sur les îles de Ouessant, Sein et Molène. Les actions mises en place ont déjà permis une économie de 1,139,5 MWh.



Dans le Finistère, l’association « Les îles du Ponant » (AIP) , lauréate de l’appel à projet de la région Bretagne « Boucle énergétique locale », œuvre pour engager une transition énergétique sur les trois îles de Ouessant, Sein et Molène, non raccordées au réseau électrique continental. Le projet d’une durée totale de trois ans en est à mi-chemin, l’occasion pour l’association de réunir ses partenaires à Ouessant, le 5 septembre 2017, pour faire un bilan sur l’avancée de ses actions. Une centrale photovoltaïque installée sur la toiture de la salle omnisports, une installation solaire thermique au camping municipal pour la production d’eau chaude, une installation de stockage/pilotage réseau électrique à la centrale de production EDF, le déploiement complet des compteurs communicants Linky, l’installation d’une hydrolienne dans le courant du Fromveur, sont autant d’actions déjà accomplies dans le cadre de projet BEL.

Moins 16 % d’émissions de CO2

Le projet « boucle énergétique locale » (BEL) avait pour objectif d’économiser 753 MWh d’énergie. Un objectif « atteint et même dépassé », annonce l’AIP, avec 1.139,5 MWh économisés. En ce qui concerne la production d’énergie, l’objectif de départ était de 2.209 MWh d’énergie, pour l’instant 149,5 MWh sont produits. Par ailleurs, « le bilan à ce jour montre une diminution de 16 % des émissions totales de CO2 pour les trois îles », se félicite l’AIP en rappelant l’objectif de la BEL, fixé à moins 37 % d’émissions de CO2 au bout de trois ans. Ces actions ont également « abouti à une diminution des consommations de fioul de 386.700 litres par an, soit l’équivalent de la consommation de fioul de l’île de Sein pendant un an », précise « Les îles du Ponant », sachant que « sur ces îles, l’électricité est produite par des centrales au fioul, mode de production ultra-carboné. »

« A l’horizon 2030, les partenaires (les communes de Ouessant, Sein et Molène, l’ADEME, le Conseil Régional de Bretagne, le Conseil Départemental du Finistère, le Syndicat Départemental d'Energie et d'Equipement du Finistère, EDF, ENEDIS, la société SABELLA) visent un objectif de 100% d’énergie renouvelable pour Ouessant, Molène et Sein. » Par ailleurs, l’AIP est également lauréate de l’appel à projet national « Territoires à énergie positive pour la croissance verte », pour le compte des îles de Bats, Molène, Ouessant, Sein, et Saint Nicolas des Glénan.

Source : http://www.environnement-magazine.fr